La visite médicale aéronautique
Les ailes du maines planeurs

Elle a pour objet de s'assurer qu'un pilote ne présente pas de problème physique ou psychique susceptible de compromettre à un moment donné la sécurité du vol. Ainsi, un simple malaise sans gravité au sol peut avoir des conséquences dramatiques en vol si le pilote n'est plus en situation de contrôler son appareil.

Elle se déroule obligatoirement chez un médecin titulaire de la Capacité de Médecine Aérospatiale, agréé par la Direction Générale de l'Aviation Civile. Elle n'est pas remboursée par la Sécurité Sociale. A chaque visite, il est nécessaire d'apporter son dossier médical (résultats de prise de sang, prescription de verres correcteurs, comptes rendus d'examens spécialisés...).Un électrocardiogramme doit obligatoirement être présenté à chaque visite médicale à partir de 50 ans.

La visite médicale d'aptitude doit être renouvelée tous les cinq ans pour les pilotes de moins de 40 ans et tous les deux ans au-delà, ainsi qu'après un arrêt de travail d'une durée supérieure à un mois.

Elle comprend un contrôle de la vue, de l'audition et un examen clinique général. Parfois,  des examens complémentaires plus approfondis sont réalisés (électrocardiogramme, examens spécialisés selon les antécédents de la personne, prise de sang etc...).

Les causes d'inaptitude temporaires ou définitives au pilotage sont déterminées par arrêté ministériel. En cas de problème, le pilote remplit une demande de dérogation avec l'aide du médecin aéronautique. Ce dossier, qui doit être le plus complet possible, est transmis au Conseil Médical de l'Aviation Civile qui se prononce dans un délai de trois mois environ après réception .

Sans rentrer dans les détails, les grandes causes d'inaptitude au pilotage sont :

  • les troubles sévères de la vision (myopie justifiant une correction égale ou supérieure à -5 dioptries par exemple) et de l'audition.

  • certaines maladies neurologiques telles que l'épilepsie, l'hémiplégie, la maladie de Parkinson ...

  • certaines maladies cardio-vasculaires. L'hypertension artérielle bien traitée n'est pas une cause d'inaptitude. Les personnes ayant eu un problème coronarien doivent obligatoirement déposer une demande de dérogation, mais ceci ne veut pas dire qu'elles seront déclarées inaptes. L'essentiel, dans ce cas, est d'avoir un dossier médical très complet.

  • le diabète non insulino-dépendant nécessite une demande de dérogation, tandis que le diabète insulino-dépendant est une cause d'inaptitude.

 

 

 

 

 

 

 

 



   
Les Ailes du Maine Planeurs
 
Copyright © 2004 - 2005,Samuel HIBON ,Olivier de MALLMANN . Tous droits réservés.